Inégalités en Santé et Sécurité au Travail

Le poste de travail est un déterminant social prépondérant dans la constitution d’inégalités en Santé et Sécurité au Travail : les activités professionnelles recouvrent de fortes disparités de risques et ces réalités de situations de travail très différentes pèsent considérablement à la fois sur la fréquence et la gravité des accidents du travail : https://www.officiel-prevention.com/dossier/sante-hygiene-medecine-du-travail-sst/enquetes-et-etudes-sante-et-securite/les-inegalites-en-sante-et-securite-au-travail

Les risques psychosociaux des conflits de valeur au travail

Les conflits de valeurs au travail regroupent les dilemmes et désaccords éthiques, le travail et la qualité empêchés, le travail ressenti comme inutile ou dépourvu de sens. Six actifs sur dix sont exposés à des conflits de valeurs au travail qui figurent parmi les grands facteurs de risques psychosociaux. Ils apparaissent désormais comme une préoccupation importante à prendre en compte dans les plans de prévention de santé au travail : https://www.officiel-prevention.com/dossier/protections-collectives-organisation-ergonomie/psychologie-du-travail/les-risques-psychosociaux-des-conflits-de-valeur-au-travail

La prévention des biais cognitifs en Sécurité et Santé au Travail

Les biais cognitifs, distorsions inconscientes de perception de la réalité, sont lourds de conséquences pour la sécurité au travail, et ces biais sont souvent présents dans le fonctionnement des entreprises : cela peut donner lieu à des situations dangereuses et engendrer des risques pour la santé ou la sécurité des travailleurs : https://www.officiel-prevention.com/dossier/protections-collectives-organisation-ergonomie/psychologie-du-travail/la-prevention-des-biais-cognitifs-en-securite-et-sante-au-travail

La prévention des agressions physiques au travail

Les comportements physiques violents ou menaçants dans le milieu de travail marquent une recrudescence, du fait des employés eux-mêmes (violence interne) et surtout de personnes extérieures, comme ceux des clients (violence externe) : la violence liée à une agression physique à ou une menace significatives (incivilité majeure, coup et blessure, acte sexuel, vandalisme) concernerait jusqu’à 20 % des employés et 25% des employées… : https://www.officiel-prevention.com/dossier/protections-collectives-organisation-ergonomie/malveillance/la-prevention-des-agressions-physiques-au-travail

La prévention des risques des coffrages sur les chantiers du BTP

Un coffrage est un moule provisoire préparé pour couler le béton d’un ouvrage, puis retiré après la prise et le durcissement du béton. Il est disposé de manière à supporter le poids ou la pression du béton sans aucune déformation. Selon le type de coffrage utilisé lors des constructions, bois ou banches (panneaux métalliques préfabriqués), les opérateurs chargés de la réalisation de cette ossature sont des coffreur-boiseurs ou des coffreur-bancheurs. Le coffreur est amené à travailler dans des conditions de travail difficiles : port de charges lourdes, hypersollicitation des membres supérieurs, station debout et travail en hauteur, exposition aux agents démoulants pour béton, intempéries …

Les risques liés à l’utilisation de ce matériel sont nombreux : renversement du coffrage, blessures dues à l’engin de levage et aux outillages, chutes d’éléments du coffrage, troubles musculo-squelettiques, chutes de hauteur et de plain-pied, affections cutanées et respiratoires provoquées par le ciment ou les huiles de décoffrage, électrocution et bruit des outils électroportatifs : https://www.officiel-prevention.com/dossier/formation/fiches-metier/la-prevention-des-risques-des-coffrages-sur-les-chantiers-du-btp

L’analyse comportementale en Santé et Sécurité au Travail

L’analyse comportementale est négligée souvent au profit de l’analyse de prévention technique traditionnelle. Pourtant, l’implication des employés est à la base de la culture sécuritaire : leurs comportements à risque sont à la source d’accidents, même si le poste de travail possède des dispositifs de sécurité et malgré de bonnes conditions de travail. Plusieurs modèles théoriques et empiriques ont été conçus, pour mieux comprendre les facteurs humains qui sont impliqués dans les erreurs et accidents : https://www.officiel-prevention.com/dossier/protections-collectives-organisation-ergonomie/psychologie-du-travail/lanalyse-comportementale-en-sante-et-securite-au-travail

La sécurité des plateformes de travail temporaire en hauteur

Les plateformes de travail temporaire en hauteur sécurisent l’opérateur durant son intervention et représentent un moyen essentiel de prévention des chutes de hauteur qui constituent la deuxième origine des accidents du travail mortels : des conditions d’utilisation et des bonnes pratiques sont toutefois nécessaires afin de prévenir les risques d’accidents liés aux plateformes sur les chantiers : https://www.officiel-prevention.com/dossier/formation/securite-btp/la-securite-des-plateformes-de-travail-temporaire-en-hauteur

Objets connectés portables et santé et sécurité du travail

  • Les objets connectés captent, stockent, traitent, transmettent des données, et peuvent communiquer avec d’autres systèmes pour obtenir ou fournir de l’information, avec la capacité à se connecter à un réseau d’information plus large, appelé Internet des Objets ou Internet of Things (IoT).
  • On distingue les objets connectés portables (wearables) comme les bracelets, casques, vêtements, trackers d’activités (contrôle d’accès, suivi opérationnel…) et les objets connectés intégrés dans un processus pour des applications industrielles (sécurité et gestion technique des bâtiments, chaîne logistique, maintenance préventive des machines …).
  • La sécurité et la santé sont parmi les premiers secteurs les plus concernés avec un marché qui se développe rapidement, et en particulier en milieu professionnel :  https://www.officiel-prevention.com/dossier/sante-hygiene-medecine-du-travail-sst/appareils-de-mesure/objets-connectes-portables-et-sante-et-securite-du-travail

Big Data, Intelligence Artificielle et Santé au Travail

Le développement de l’Intelligence Artificielle (IA) dans le domaine de la santé exige un grand nombre de données (Big Data), en disposant d’un gigantesque gisement à exploiter pour tous les patients mais aussi pour tous les salariés : il s’agit de collecter des données de santé provenant de différents organismes, analyser les données, établir des corrélations entre elles, et les rendre disponibles afin d’entraîner des modèles d’intelligence artificielle.
En ce qui concerne la santé au travail, l’objectif principal de l’exploitation des données de santé par des outils d’intelligence artificielle est l’amélioration de la prévention des risques professionnels : https://www.officiel-prevention.com/dossier/formation/formation-continue-a-la-securite/big-data-intelligence-artificielle-et-sante-au-travail